DE LA PRÉVENTION EN RÉALITÉ VIRTUELLE
Depuis les mouvements MeToo et BalanceTonPorc, la parole des femmes s’est libérée en ce qui concerne les agressions qu’elles subissent au quotidien. À présent que le sujet est discuté, il faut éduquer les plus jeunes pour éviter qu’ilsreproduisent ce type de comportement. C’est avec cette idée en tête, que l’organisation L’Odyssée Virtuelle - Alsa Video et la compagnie El Paso s’est
associée avec la comédienne Isabelle Ruiz. Cette association se charge depuis 2016 de créer des projets avec cet outil qu’est la VR, c’est - à - dire la réalitévirtuelle. Avec un outil confectionné par leurs propres soins, l’Odyssée Virtuelle permet d’expérimenter des situations comme si nous les vivions en direct. Grâce à un casque posé sur les yeux, nous nous retrouvons à la place d’un protagoniste à
l’intérieur d’un film. Avec cette impression du vrai et du réel, c’est une technologie encore peu utilisée dans les médias. Sébastien Pflieger, l’un des créateurs de l’Odyssée Virtuelle, explique que ce projet pédagogique sur les agressions sur les
femmes lui est venu après avoir entendu de nombreux témoignages d’amies décrivant ces agressions quasi-quotidiennes. Ils ont eu besoin de l’aide d’Isabelle Ruiz et d’autres comédiens afin de réaliser à bien ce projet. Parmi ces acteurs nous retrouvons Elisabeth Von Buxhoeveden, Eric Kheliff ou encore Loïc Boigeol.
« C’est du théâtre-sensation VR » s’amuse Sébastien Pflieger lors du tournage. Le projet bénéficie de la participation de Soléa qui s’engage contre le harcèlement et les violences faites aux femmes ainsi que de la Région Grand Est. Les techniciens
et les comédiens se sont retrouvés dans un bus pour tourner une scène malheureusement quotidienne : l’harcèlement et l’agression d’une femme dans un transport en commun. Le but final est que celui qui mettra le casque VR sera à la place de la personne agressée. Isabelle Ruiz, metteuse en scène de ce tournage, explique qu’il s’agit là « d’une expérience pour faire avancer les choses sur ces
sujets là, l’expérience ne doit pas être plaisante mais doit déclencher un débat. »Ce nouveau jeu de rôle virtuel sera proposé dans le lycée Roosevelt dans un premier temps. Ainsi les plus jeunes expérimenteront cette scène dérangeante dans une optique pédagogique afin de les faire réagir dans la vraie vie si ils sont 
témoins de ces harcèlements biens souvent ignorés.
D.BORGOGNO

 

Ajouter un commentaire